Skip to content

Valoriser l’implication des pères

7 juin 2011

Le Laboratoire de l’égalité se réjouit la publication du rapport de Brigitte Grésy sur l’égal accès des femmes et des hommes aux responsabilités familiales, remis aujourd’hui à la ministre des Solidarités. La valorisation de l’implication des pères dans la vie familiale, qui nécessite de faciliter la conciliation entre la vie professionnelle et la vie personnelle, est en effet l’un des quatre axes du Pacte pour l’égalité que porte le Laboratoire de l’égalité, et qui sera proposé à la signature des candidates et candidats à l’élection présidentielle.

Le Laboratoire de l’égalité salue la proposition de Brigitte Grésy de créer un « congé d’accueil du jeune enfant » de 4 semaines pour le père et la mère. Le congé paternité passerait ainsi de 11 jours à 4 semaines, la durée du congé au bénéfice de la mère ne changeant pas.

La proposition du Laboratoire est légèrement différente : en complément des congés maternité et paternité existants, il suggère d’accorder quatre semaines supplémentaires aux parents, à partager à égalité, soit 18 semaines en tout pour la mère et 25 jours pour le père. Dans le cas de suites d’accouchement difficiles ou de travail pénible, les mères pourraient, si elles le désirent, bénéficier du congé dans sa totalité.

Sur le congé parental (complément libre choix d’activité – CLCA), Le Laboratoire de l’égalité rejoint entièrement la proposition du rapport : pour le rendre plus attractif aux hommes et moins désincitatif à l’emploi pour les femmes travaillant à temps partiel ou avec un faible salaire, il est en effet indispensable de transformer le congé parental pour qu’il soit plus court, mieux rémunéré et à partager obligatoirement entre les deux parents. Pour parvenir à la construction d’un véritable service public de la petite enfance, cette réforme devra être assortie de la création de 500 000 places d’accueil des jeunes enfants sur cinq ans, pour permettre de couvrir réellement les besoins.

Actuellement, même s’il est ouvert aux deux parents, le CLCA est pris à plus de 96 % par des femmes.

Le Laboratoire de l’égalité propose ainsi :
· un congé parental d’un an, quel que soit le rang de l’enfant, contre trois actuellement ;
· un congé parental à partager également entre les parents, sous peine de voir sa durée réduite à six mois, et susceptible d’être pris de manière fractionnée jusqu’aux trois ans de l’enfant ;
· une allocation proportionnelle au salaire antérieur, équivalant à 80 % du salaire net et plafonnée à 1 800 euros.

Enfin le Laboratoire de l’égalité étudiera avec intérêt la création d’un « droit individuel à la parentalité » de trois mois pour permettre aux pères et aux mères de consacrer du temps à leur enfant lors de moments décisifs (rentrée scolaire, besoin d’ajuster la relation avec l’enfant adolescent…). Il ne devra pas se substituer au congé de présence parental, dont peuvent bénéficier les parents qui souhaitent s’occuper de leur enfant malade ou accidenté.

Advertisements
One Comment leave one →
  1. astier permalink
    8 juin 2011 10:13

    Je trouve qiue le crédit de 3 mois par enfant à charge est une excellente idée. Les entreprises auront l’obligation de provisionner cette charge quelquesoit le sexe de leurs salariés ce qui veut dire également que lors d’un recrutement , un employeur encore frileux à prendre une femme plûtot qu’un homme verra un barrière de plus tomber.
    Sur le plafonnement à1800 € du congé parental c’est très bien mais les hauts salaires ne feront pas ce choix

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :